No Happy End !

Publié le par MimiVandeChamp'

douglas.jpeg

 

Voici une image de Kennedy , bien sûr je ne parle pas de JFK mais de Douglas Kennedy , l'écrivain .

 

Je viens de finir un de ces bouquins : " Cet instant là", comme ça de prime abord le titre à l'air un peu pourri mais en fait il prend tout son sens lorsqu'on arrive à la fin du livre.

 

Ceci dit , petite parenthèse: j'adore Musso & Levy ( humm, original ça !) mais alors leur choix de titres , je n'ai jamais compris ..ça fait roman harlequin des années 80, par pitié , donnez nous envie , offrez à vos livres un titre à la hauteur du contenu !

 

Bref, revenons à Doug , au début du bouquin , j'ai eu l'impresssion que ce n'était pas lui qui l'avait écrit : trop de longueur, de détails , mise en route lente et difficile .

Je me suis dit qu'à l'instar de ces collègues il y avait un nègre derrière tout ça.

 

Mais ensuite, c'est un tourbillon infernal qui nous prend aux tripes , une histoire folle et intense et qui pour une fois ne finit pas bien , et en fait on est dégoûté qu'il n'y ait pas d'happy end.

On se dit que c'est trop injuste , que forcément il va ya voir un retournement de situation ..mais non.et que finalement on critique les Américaines avec leur final " drapeau qui flotte dans le vent, merci My God, mon amour je t'aime" mais que finalement lorsque l'on nous enlève ça , et bien ça nous manque !

 

La fin est brutale , triste , horrible et on se dit qu'il a vraiment pu se passer ce genre de choses avant la chute du Mur de Berlin .

Une nouvelle image de l'Allemagne que l'on connaît pas - ou peu- , une partie de l'Histoire oubliée,la pression et les méthodes de tortutres de la Stasi ne sont que de vagues souvenirs.

Merci Doug , aujourd'hui je vais pouvoir relativiser .

 

 

Autre exemple de Non Happy End, c'est un film que j'adore : GRan Turino .

 

Il me fait mal face à la vérité qui nous explose en plein visage .

Au delà du rascisme et de la violence , il y a une toute autre forme de non respect de l'individu : l'indifférence .

Surtout celle menée à l'égard de sa famille.

Les Occidentaux ont  trop rarement conservé ce respect des plus anciens, ils deviennent égoïstes et individualistes et ça donne envie de gerber.

 

Encore une fin difficile à regarder , mais qui remet bien les choses en place. Merci Clint !

 

Sur ce, après un post si joyeux , je m'en vais prendre un copieux petit dej  au soleil puis je reviens pour un article un peu plus fun .

 

C'était Mimivandechamp' , critique d'un jour, en mode "je déprime mais je me soigne" .

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Kitty MASKED 15/03/2012 09:30


Bah alors Robine coup de blues ??? Au fait quel soleil ?

lessusans 15/03/2012 09:44



Lol , non , j'avais juste envie de parler de ce livre et de ce film...


Le soleil de Peymé , t'en as pas toi ?